Green Home, lombricomposteur, Zero-D

Zéro-D | Mes débuts avec mon lombricomposteur

Oui oui il y a bien le mot lombric dans lombricompostage!

C’est quoi le lombricompostage ?

C’est la digestion des déchets organiques par nos amis les vers dans ce que l’on appelle un lombricomposteur afin de récupérer du… lombricompost! 
Une méthode écologique qui permet au citadin, ayant seulement à disposition un petit espace intérieur, de reproduire ce procédé naturel et ainsi pouvoir composter ses détritus organiques. On allège nos poubelles et c’est bon pour la planète!

« Ok donc on va se balader en foret, on ramasse des vers et voilà ? «  Pas exactement. Tous les vers ne sont pas des vers de composts. Ceux qui sont utilisés dans le lombricompostage sont des vers de surface qui se nourrissent de matières décomposées comme la litière de bois (feuilles mortes,…).


Un lombricomposteur de récup!

A la maison on mange local et donc plein de légumes de notre super producteur du coin. Cela me faisait mal au cœur de voir tout ces déchets organiques s’entasser dans la poubelle, alors que depuis des années on s’efforce de modifier nos habitudes de vie afin qu’elle soit plus responsable. Où est la logique, quand j’achète en vrac pour limiter les emballages, alors que je balance à la poubelle mes épluchures de carottes?!

Et là j’entends parler d’une super association dans ma ville Havre de Vers. Des vrais passionnés qui ont su répondre à toutes mes questions et me conforter dans l’idée de passer le cap! Il faut savoir que le lombricompostage c’est réussir a gérer tout un écosystème et en prendre soin au fil du temps.

Mon lombricomposteur

Nos amis les vers sont des êtres vivants, alors bien sûr il va falloir construire leur habitat. J’ai eu le plaisir de construire mon lombricomposteur au sein de l’association. Il est fait de récupération avec des bacs de poissonnier en frigolite. Il y a 4 bacs entasser les uns sur les autres relier entre eux par des grilles dans le fond de chaque bac, permettant ainsi aux lombrics de circuler lorsque l’on approvisionne un nouveau bac. Le 1er bac (en bas) est un bac de récupération du « thé ». Il est chargé d’élément nutritifs et peut-être utilisé comme engrais liquide. Construire son lombricomposteur ça ne vous coûtera rien (à part du temps) puisque l’on recycle et travaille avec ses petites mains.
Et pour ceux qui n’ont pas confiance en leur pouvoir de constructeur, il reste la possibilité d’acheter un lombricomposteur. Il en existe de différent type sur internet, notamment la Wormbox.


En avant les vers!

J’ai acheté ma souche de vers auprès de l’association Havre de Vers. Vous pouvez essayer de prendre contact avec une association près de chez vous, ou encore vous fournir sur internet où l’on retrouve plusieurs producteur de lombric composteurs.
On débute en plaçant la litière dans le 2ème bac (au dessus du bac de récupération du thé). Le 3ème sera approvisionné une fois que le 2ème sera remplit et ainsi de suite.


Les débuts de ma vie de lombric

Suivant les recommandations de l’association Havre de Vers, j’ai laissé mes petits lombrics tranquilles pendant 2 semaines. Le temps qu’ils se fassent à leur nouveau habitat. Cela fait 2 semaines que j’ai commencé à les nourrir! Il faut être patient au début, car les vers ne pourront pas éliminer une grande quantité de déchets organiques. En effet, il faut laisser le temps au lombric de se reproduire afin d’avoir une population suffisamment importante pour accomplir la tâche. Tout réside dans le fait de les nourrir suffisamment pour qu’ils aient envie de se multiplier, tout en ne les étouffant pas avec une tonnes de déchets. C’est un équilibre a trouver au fil du temps.


En pratique le lombricompostage c’est …

  • Respecter un bon rapport Carbone (carton ondulé, boîte à œufs) / Azote (déchets organiques).
  • Une installation à l’abri du vent, du froid, de la lumière et une température ambiante (Ils n’aiment pas le changement brutal de température).
  • Peu de manipulation. On laisse les lombrics tranquilles tout en jetant un coup d’œil de temps pour voir si tout le monde va bien.
  • Vérifier le niveau d’humidité. Il ne doit pas y avoir trop de thé récupéré, sinon c’est que c’est trop humide. On rectifie alors le rapport Carbone/Azote avec un peu de cartons.

Mes lombrics & moi

Pour l’instant je suis vraiment contente de m’être lancée dans cette aventure. Cette démarche s’inscrit dans notre volonté de changer les choses à notre échelle. Et ça marche! Depuis que nous trions nos déchets organiques, la poubelle ne se remplit plus! Et en attendant que mes amis les vers puissent être suffisamment efficace, nous nous sommes arrangés avec notre agriculteur/producteur qui reprend nos déchets organiques afin d’approvisionner son propre composteur.

Je vous donnerai des nouvelles de mes petits lombrics dans un prochain article.


Prendre soin de notre belle Terre c’est prendre soin de nous! ♡     

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s